syrinx


syrinx

syrinx [ sirɛ̃ks ] n. f. ou rare m.
• 1752; gr. surigx « tuyau »
1Flûte de Pan. « Syrinx », de Cl. Debussy.
2Zool. Larynx inférieur des oiseaux.

syrinx nom féminin (latin syrinx, -ingis, du grec surigks, -iggos) Nom donné par les Grecs anciens à la flûte de Pan. Organe du chant des oiseaux, situé à la bifurcation de la trachée ou sur la trachée elle-même.

syrinx
n. f. ORNITH Organe du chant chez les oiseaux.

⇒SYRINX, SYRINGE, subst. fém.
A. — MUS., rare. Synon. littér. de flûte de Pan (v. flûte1 A 1). Ma syrinx à neuf tons enduits de cire neuve (LECONTE DE LISLE, Poèmes ant., 1874, p. 234). La flûte rustique, appelée syringe (Ch. BLANC, Gramm. arts dessin, 1876, p. 408).
Rem. On relève parfois le masc.: Le clair syrinx (RIMBAUD, Poés., 1871, p. 40).
B. — ANTIQ. [Gén. sous la forme syringe] Sépulture souterraine de la Vallée des Rois, à Thèbes, précédée d'un long et étroit couloir. Tu n'iras pas rejoindre au fond des syringes (...) la momie peinte et dorée de ton père, le grand prêtre Pétamounoph, dans la chambre funèbre creusée pour toi! (GAUTIER, Rom. momie, 1858, p. 257).
C. — ZOOL. Chez les oiseaux, organe du chant, situé à la jonction de la trachée et des bronches. Diverses classifications sont également proposées: celle des Passereaux par J. Müller, fondée sur la structure de la syrinx (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 411).
Prononc. et Orth.:[], [-]. Ac. 1935: syrinx (flûte de Pan); Lar. Lang. fr., ROB. 1985: syrinx (flûte de Pan), syrinx ou syringe (tombe égyptienne). Étymol. et Hist. A. 1. 1752 syrinx « flûte de Pan » (Trév.); 1823 syringe (BOISTE); 2. 1904 syrinx « partie inférieure du larynx des oiseaux » (Nouv. Lar. ill.). B. Archéol. égyptienne 1765 syringes (Encyclop.); 1872 syringue (LITTRÉ); 1875 syrinx (Lar. 19e). Empr. au lat. syrinx « roseau, flûte de Pan »; à basse époque, au plur. syringes « caverne ou passage souterrain » (IVe s. Ammien Marcellin); cf. l'angl. syrinx reede « flûte de Pan » 1606 ds NED.

syrinx [siʀɛ̃ks] n. m. ou f.
ÉTYM. 1752; grec surigx « tuyau ».
———
I Flûte de Pan. || Pan et la Syrinx, texte de Laforgue.
0 (…) il lui suffit (à Pan) de tirer une gamme nostalgique de sa Syrinx à sept tuyaux, pour se remettre, la tête haute (…) vers l'Idéal, notre maître à tous.
Jules Laforgue, Moralités légendaires, Pan et la Syrinx.
REM. Les emplois au masc. sont plus rares (cf. Rimbaud, Poésies).
———
II Zool. Larynx inférieur (des oiseaux).
———
III Syringe.

Encyclopédie Universelle. 2012.